11 avril 2016 1 11 /04 /avril /2016 07:04
La cure de gingembre pour booster sa pousse de cheveux

Ca commence par une histoire de frustration... Petite, j'avais les cheveux au carré avec une frange : dès que mes cheveux touchaient mes épaules, zou, on me recoupait tout ça juste sous les lobes d'oreille. Pourtant à cette époque, ma chevelure rêvée c'était celle d'Aurore dans La belle au bois dormant ; tu vois l'délire...

Là à en croire mes parents j'avais les cheveux longs. Ahem. Pour compenser j'ai eu droit à la couronne en souvenir à Disneyland... L'arnaque, je voyais bien que c'était pas la vraie.

Là à en croire mes parents j'avais les cheveux longs. Ahem. Pour compenser j'ai eu droit à la couronne en souvenir à Disneyland... L'arnaque, je voyais bien que c'était pas la vraie.

A l'adolescence, on m'a autorisée à faire un peu plus comme je voulais, mais j'étais toujours interdite de cheveux longs. Exit la frange, que j'avais en horreur, et bonjour quelques coupes un chouilla plus longues (et plus travaillées avec le fameux dégradé-effilé) : comprendre s'ils tombaient un peu sur les épaules ça passait, mais pas question qu'ils atteignent la moitié des omoplates... sous prétexte que ça ne m'allait pas, alors qu'on avait jamais essayé. Je vous ai dit que ça commençait par une histoire de frustration.

 

Ce n'est donc finalement qu'à compter de 2011 que j'ai vraiment essayé de les laisser pousser, jusque là je crois que j'avais intégré que ça ne pourrait pas m'aller ! Ils ont atteint jusqu'au creux de mon dos mais il faut vraiment que je regarde des photos pour le réaliser, autrement je n'arrive pas à intégrer qu'ils ont été si longs et ce que ça donnait sur ma tête....

Dire qu'ils ont même été plus longs, je peine vraiment à réaliser. Faites pas attention au piercing, je faisais des essais avec de la colle à faux cils ^^ On est quand même plus près d'Aurore là, non ?

Dire qu'ils ont même été plus longs, je peine vraiment à réaliser. Faites pas attention au piercing, je faisais des essais avec de la colle à faux cils ^^ On est quand même plus près d'Aurore là, non ?

Et puis l'entretien que ça demande, le temps... Je m'éclatais à faire des coiffures de fifou, mais je recoupais parfois aux omoplates pour changer un peu de tête. Finalement il y a quelques semaines, j'ai eu envie de changement plus radical. J'admirais de plus en plus des coupes aussi courtes que lorsque j'étais enfant, comme le carré plongeant. Et là, tu connais aussi le truc : devant le miroir, tu attaches tes cheveux, tu les plies, de sorte à pouvoir imaginer ce que ça donnerait, tu te scrutes sous tous les angles... Généralement les ciseaux sont rarement loin. Là-dessus, le chéri passe devant la porte entrebâillée et aperçoit ton reflet dans le miroir : on croirait un fantôme tellement il blanchit. Ses yeux se posent sur le tas de cheveux dans le lavabo : sa mâchoire se décroche et tu découvres une expression sur son visage que tu ne lui connaissais pas... (comment ça vous êtes pas aussi folles que moi à vous couper les cheveux vous-mêmes ?!) (je vous rassure depuis il adore, alors que jusque là c'était toujours "mais tu les gardes longs, hein ? HEIN ?" :D)

Ce jour-là par exemple j'ai trouvé que ça m'allait trop bien. Pas compliquée la fille.

Ce jour-là par exemple j'ai trouvé que ça m'allait trop bien. Pas compliquée la fille.

J'apprécie franchement le poids en moins, la sensation de mon cou dégagé, la facilité d'entretien et le temps gagné. Je trouve que ça me va super bien... certains jours ! Les heures qui suivent le shampoing me hérissent, ça ne ressemble à rien (donc je les lave le soir, cqfd). Parfois je me demande comment j'ai pu m'infliger ça, comment faire pour vite retrouver mes cheveux longs. Et quand dans ces moments-là tu lis des articles sur le miracle d'une cure de jus de gingembre, tu files au magasin bio :D

La cure de gingembre pour booster sa pousse de cheveux

Toute cette tartine pour en arriver là, avouez que vous êtes ravi(e)s. Et c'est quoi encore cette recette de mère-grand ? En fait, le gingembre n'est pas qu'une épice aux vertus aphrodisiaques (oui je vous vois venir bandes de coquinous) : le jus extrait d'une racine fraîche appliqué sur le cuir chevelu a un effet vaso-dilatateur : il fait mieux circuler le sang dans les vaisseaux et permet donc de stimuler la pousse.

La cure de gingembre pour booster sa pousse de cheveux
La cure de gingembre pour booster sa pousse de cheveux

Comment qu'on s'y prend ? Ca dépend un peu de votre équipement : moi j'ai un mixeur classique alors j'ai ajouté un peu d'eau (la moitié d'un verre suffit). Si vous avez un extracteur de jus ou une centrifugeuse vous ne faites que mixer sans rien ajouter. Il m'a ensuite fallu filtrer le jus de la pulpe (étape évitée avec un extracteur de jus qui porte bien son nom) : j'ai utilisé un égouttoir fin en métal. Il reste une boule de fibres encore bien humide alors je la presse fermement dans ma main dans tous les sens toujours au-dessus de l'égouttoir pour récupérer un maximum de jus. Pour faciliter l'application et éviter de s'en mettre partout et que ça coule pendant le temps de pose, on peut ajouter de la gomme (xanthane pour ma part) et on mélange environ 3 minutes (oui 3 vraies minutes, pour que la gomme fasse bien effet). On se retrouve avec un gel qui sent bon le gingembre !

La cure de gingembre pour booster sa pousse de cheveux
La cure de gingembre pour booster sa pousse de cheveux

Pour l'appliquer, j'ai suivi les conseils que j'avais lus et c'était au top : si vous passez souvent des commandes sur Aroma-Zone vous avez sûrement déjà reçu une petite seringue avec un embout de plusieurs millimètres de large. Vous allez pouvoir prélever la matière avec et l'appliquer vraiment sur votre cuir chevelu (un pinceau de coloration ça doit bien marcher aussi, sinon tant pis, débrouillez-vous avec vos mimines !!). En appliquer sur vos longueurs n'a pas vraiment d'intérêt, encore que posé longtemps il peut les éclaircir un peu. Il faut masser généreusement pour bien en mettre partout et activer sa circulation sanguine (et accessoirement, ça détend ^^), puis on laisse poser 2h. On peut sentir son scalp légèrement chauffer, c'est que le gingembre fait son effet et la raison pour laquelle cette cure risque de ne pas être adaptée aux cuirs chevelus sensibles. On rince ensuite et pour ma part, j'ai toujours fait un petit shampoing après pour être sûre de tout enlever. L'odeur reste pas mal dans les cheveux, moi ça me convenait bien !

La cure de gingembre pour booster sa pousse de cheveux

Il m'est arrivé une fois qu'il soit trop tard pour un shampoing alors j'ai dormi avec, espérant éclaircir mon blond de quelques tons au passage... Alors franchement j'aurais tendance à déconseiller : ça sent quand même moins bon le lendemain matin, et surtout j'ai eu des pellicules. Je n'ai pas le cuir chevelu sensible ni sujet aux pellicules mais il faut croire qu'une pose prolongée ce n'est peut-être pas anodin. Elles ne sont pas parties au premier lavage, j'ai dû me faire un gommage du cuir chevelu au marc de café (mélangé à de l'huile de jojoba et rincé par 2 shampoings) pour m'en débarrasser.

La cure de gingembre pour booster sa pousse de cheveux

J'ai fait cette cure à raison d'une application par semaine pendant 4 semaines et effectivement ma pousse a été assez importante. Je n'ai pas mesuré le meilleur endroit pour constater au mieux la pousse en cm, mais c'est clair que j'ai gagné plus d'un cm, je dirais minimum 2 voire 3 !

 

En conclusion je vous recommande cette cure si vous souhaitez booster votre pousse à un moment donné, à condition de ne pas avoir un cuir chevelu sensible et de ne pas laisser poser toute la nuit ! Le gingembre, ça se trouve facilement, quelques racines ça ne revient pas bien cher et question de goût mais j'aime beaucoup son odeur citronnée épicée !

 

Est-ce que vous connaissiez ce soin ? Ca vous tente ?

Partager cet article

Repost 0
Published by MischievousFairy - dans Cosméto maison
commenter cet article
23 mars 2016 3 23 /03 /mars /2016 06:45

Je me suis dernièrement penchée sur une nouvelle recette de crème pour le corps et le visage. La recette de 2014 me posait souci niveau texture, et l'odeur de la lécithine de soja était très présente. Mais mea culpa, c'était entièrement de ma faute : dans la recette de laquelle je m'étais inspirée, la lécithine se présente en morceaux alors que celle que j'achète est liquide. Eh ben ça fait tout foirer ! (je me suis rassurée avec les multiples commentaires sous l'article en question : je faisais partie d'un grand nombre de gourdes :D)

 

Je me suis alors tournée vers le site d'Aroma-Zone toujours à la recherche de quelque chose de simple et où les ingrédients sont adaptables à chacun. C'est un peu le même principe que la crème pour les mains que je vous ai présentée l'autre fois : je ne veux que de l'huile végétale, de l'eau, un émulsifiant pour lier les deux et un conservateur.

Mon lait corps et visage

Tant qu'à avoir toujours de la lécithine de soja dans mon stock, j'ai cherché une recette l'utilisant comme émulsifiant, sous sa forme liquide donc, on a dit ! :P J'en ai trouvé une qui n'ajoutait qu'un seul ingrédient en plus de ce que j'avais listé : une gomme sans laquelle la crème serait trop liquide (déjà que c'est un lait). Sachant en plus que cette recette proposait d'emblée d'utiliser de l'eau de fleur d'oranger comme hydrolat... ma curiosité était piquée (j'adooore cette odeur ^^) !

Mon lait corps et visage

Plus en détail, voici donc la recette (pour 150 ml), simplissime on a dit (oui même pas d'histoire de température cette fois, je vous entends vous plaindre là-bas dans le fond !) :

 

Phase aqueuse (ce mot barbare qui signifie juste qu'on commence par s'occuper de l'eau) :

- 113 g d'hydrolat ou d'eau minérale

- 0.8 g d'une gomme (une balance relativement précise il te faudra, mais je doute qu'il soit grave de mettre 1 g au pire, la crème sera peut-être un mini-chouilla plus épaisse)

Mélanger activement ces deux compères fraîchement présentés.

 

Phase huileuse

- 41 g d'huile végétale

- 8 g de lécithine de soja (j'ai désormais une astuce infaillible pour ne pas péter un plomb en mesurant la quantité de ce produit ô combien collant, je donne des précisions plus bas, pas d'inquiétude !)

Mélanger. Oui c'est jaune foncé, apaspeur...

 

On verse ensuite petit à petit la phase aqueuse dans la phase huileuse en mélangeant bien au fur et à mesure. Enfin on ajoute le conservateur :

- 53 gouttes de conservateur (pas grammes hein !)

On mélange et on peut transvaser dans son pot (un petit entonnoir sera ton allié dans cette tâche). T'as vu, c'est juste jaune pâle maintenant !

Et puis il est pas mimi le mini-fouet franchement ?

Et puis il est pas mimi le mini-fouet franchement ?

La recette sur le site d'Aroma-Zone est juste ici. Personnellement, j'ai effectivement utilisé l'hydrolat de fleur d'oranger pour ma version "corps" pour ses vertus apaisante et régénérante : elle est ainsi bien adaptée aux peaux sèches.. du style de la peau de croco qu'on se tape sur les pa-pattes à force de s'épiler. J'ai troqué l'huile d'olive (non parce que j'aime bien la Provence mais bon) pour 2/3 d'huile de noyaux d'abricot et 1/3 d'huile d'argan, tout simplement parce que j'en avais à finir, et pour les propriétés assouplissante et protectrice de la première, et nourrissante et cicatrisante de la seconde.

Mon lait corps et visage

Pour ma version "visage", j'ai remplacé l'hydrolat de fleur d'oranger par l'ylang-ylang pour son odeur que j'adore personnellement, mais aussi pour ses effets tonifiant et sébo-régulateur. En huile, j'ai utilisé 2/3 de jojoba et 1/3 de carotte, respectivement pour leurs propriétés rééquilibrante-raffermissante-cicatrisante et bonne mine-antioxydante. Bref, tout un programme !

En gomme, j'ai utilisé ma gomme xanthane. Et en conservateur, j'ai encore fait avec ce que j'ai parce qu'il faut bien finir : mon Cosgard synthétique.

Mon lait corps et visage

Mon astuce pour mesurer les substances hyper collantes comme la lécithine de soja, c'est de peser mon pot ouvert, calculer combien il doit m'en rester après avoir prélevé ce qu'il me faut, et retremper ma cuillère-faire couler le machin jusqu'à avoir ce qu'il me faut sur la cuillère. Je peux alors ajouter cette quantité à ma préparation sans souci. Si on fait comme d'habitude, à mesurer ce qu'on ajoute au fur et à mesure dans notre bol de préparation, c'est juste à s'arracher les cheveux, surtout si on ajoute le bidule collant à autre chose : impossible de remettre un trop-plein dans le pot d'origine...

 

Mais qu'est-ce que j'en ai pensé alors de ces 2 laits ?

Mon lait corps et visage

Niveau texture, odeur, conservation et facilité de confection comme vous avez pu le voir, je suis ravie.

Côté efficacité, la version "corps" me semble un peu légère pour l'hiver : ma peau redevient un peu sèche dans la journée. Elle sera sûrement très bien pour cet été !

Enfin ma version "visage" est carrément adoptée : elle protège, assouplie et tout ce que vous voulez, le tout sans faire briller ma peau et pourtant c'était pas gagné ! Je crois aussi que la carotte a effectivement sa petite efficacité pour préparer la peau au bronzage : au retour d'une sortie en montagne le chéri est revenu légèrement rosé, moi pas (alors que généralement c'est l'inverse) ! Il faudra peut-être en glisser quelques millilitres dans la crème pour le corps au prochain coup... ;)

 

Et vous, vous cuisinez aussi vos crèmes, des coups de coeur, envie de tester celle-ci ? Bonne journée !

Mon lait corps et visage

Edit du 19/01/2017 :

La recette pour le corps était effectivement suffisante pour l'été de mon côté. Depuis, j'ai vu une dermato à qui j'ai demandé quel actif était conseillé pour la sécheresse de la peau (je pensais à mes coudes et mes talons qui sont souvent bien secs) et elle m'a conseillé l'urée : j'avais effectivement déjà entendu ça mais je ne franchissais pas le cap car j'assimilais ça à l'urine... pas très séduisant ! C'est certes un déchet éliminé dans les urines : elle provient de la dégradation des protéines des muscles et de notre alimentation. Mais bien sûr, l'urée vendue comme actif cosmétique ne provient pas d'urine, elle est synthétique. J'ai pu constater son efficacité dans des échantillons de crème de la dermato.

J'ai alors refait ma recette ci-dessus en incluant l'urée selon les concentrations préconisées par Aroma-Zone (jusqu'à 15%), il m'a donc fallu revoir toutes les mesures (pour 150 ml toujours) :

- phase acqueuse : 94 g d'hydrolat/eau minérale, 13,5 g d'urée, 0,7 g de gomme,

- phase huileuse : 34 g d'huile végétale, 7 g de lécithine de soja,

- conservateur : 42 gouttes.

Et je valide cette version ! Je ne regrette pas du tout d'avoir acheté cet actif, il a vraiment de multiples propriétés et me servira aussi dans des recettes pour contrer les sécheresses extrêmes, voyez plutôt : hydratant intense, favorise l'élimination des squames, redonne douceur et souplesse aux peaux très sèches, favorise le renouvellement cutané, exfoliant doux et non filmogène (les peaux à problèmes apprécieront !)... et même anti-bactérien ! On lui met une cape de super-héros des cosmétiques ou bien ?!

Partager cet article

Repost 0
Published by MischievousFairy - dans Cosméto maison
commenter cet article
9 mars 2016 3 09 /03 /mars /2016 08:17
Ma crème pour les mains homemade

Non mais vous y croyez vous, que j'ai pu attendre si longtemps avant de me lancer ? :D

Après le gel douche et les savons, ce que j'utilise le plus comme produit cosmétique, c'est bien la crème pour les mains ! Etape obligatoire après chaque lavage de mimines et donc plusieurs fois par jour : les tubes de crème ont tendance à défiler à la maison. Ca fait donc longtemps que je me dis qu'il serait bon de trouver une recette faite maison, pour avoir une composition qui me convienne vraiment et pour un prix abordable (on en parle du prix des crèmes bio acceptables ?).

Ma crème pour les mains homemade

Pourquoi je ne me suis pas penchée sur la question plus tôt alors ? Eh bien parce que je suis difficile, surtout avec ces crèmes. Je m'en tartine les mains tellement souvent qu'il n'y a pas le droit à l'erreur : elle doit bien hydrater ma peau, ne pas la déssecher sur le long terme (formulation typique de la cosmétique traditionnelle pour nous faire acheter toujours plus de produits, merci les gars), le tout sans être grasse et en pénétrant rapidement... Challenge !!

Il y a quelques mois, quand je cherchais des idées sur d'autres blogs, cette dernière partie semblait difficile à atteindre. Pour avoir une crème efficace, il fallait accepter d'en mettre plein ses affaires... Comment dire : oui mais non !

 

Je me suis penchée sur la question de nouveau dernièrement et je suis tombée sur le site de Julien Kaibeck, que je connaissais déjà. J'y avais à l'époque trouvé des informations très bien renseignées sur les huiles essentielles notamment. J'ai également fait l'acquisition de son livre sur la slow cosmétique que je vous recommande vivement (celui de 2012 ici). On y trouve une analyse de la cosmétique conventionnelle (autant dire qu'on a envie de fuir), et des pistes pour aller à l'essentiel en cosmétique homemade. L'idée n'est pas n'avoir des échantillons de toute la boutique Aroma Zone à la maison, mais de se concentrer sur les ingrédients essentiels.

Du coup forcément, sa recette de crème pour les mains est vraiment toute simple en terme de composition, et ça, ça me plaît beaucoup ! De l'eau, de l'aloe vera pour hydrater, une huile pour sceller l'hydratation, un emulsifiant pour lier l'huile à l'eau, et quelques gouttes de conservateur. Simple on a dit !

Et l'avantage de recettes comme celle-ci, c'est que si le coeur vous en dit, vous pouvez la pousser plus loin : en ajoutant des huiles essentielles de votre choix par exemple !

 

Et forcément, vous vous en doutez, si je vous en parle c'est que je suis séduite !

Ma crème pour les mains homemade

Elle a un toucher très soyeux, pénètre rapidement, et laisse la peau veloutée mais pas du tout grasse ! Je n'ai même jamais eu un tel résultat avec toutes les crèmes que j'ai pu acheter : la peau était douce pendant 15-20 minutes mais c'est tout ; là l'effet dure beaucoup plus longtemps, mais toujours sans effet gras, je ne connaissais même pas cette sensation à vrai dire ! Les zones un peu sèches de mes mains (surtout les pourtours des ongles chez moi) ne le sont plus du tout. Je n'aurais même pas osé espérer un tel résultat vu mes exigences de départ. (j'envoie du rêve ou bien ? :D)

Ma crème pour les mains homemade

Comme vous avez pu le voir j'ai commencé par une petite quantité pour me faire une idée. M'est avis que ça va vite être fini ! Bon c'est bien beau, mais et la recette alors ?

 

Je vous remets ici la recette de Julien (pour 50 ml) :

- 2 cuillères à soupe d'huile végétale d'amande douce (réparatrice, apaisante et adoucissante) ;

- 1 cuillère à café de cire émulsifiante à base d'olive (Olivem 1000) ;

- 3 cuillères à soupe d'eau minérale ou florale ;

- une cuillère à café de gel d'aloe vera (pour l'hydratation) ;

- 8 gouttes d'huile essentielle (lavande vraie, niaouli ou petit grain bigarade) (comme conservateur avec des propriétés intéressantes).lavande vraie, de niaouli ou de petit grain bigarade

Pour en savoir plus :
https://www.santenatureinnovation.com/creme-pour-les-mains-maison-ma-recette-inratable/#moz

 

Les deux premiers ingrédients vont être chauffés à 65°, mélangés, les 2 suivants aussi dans un autre récipient. Une fois les 2 mélanges à température, on les mélange ensemble (en versant la phase acqueuse dans la phase huileuse petit à petit).

On ajoute enfin l'huile essentielle pour la conservation et le parfum (attention aux mélanges d'odeur si on utilise déjà une eau florale) et on mélange.

La consistance est très liquide à cette étape mais en refroidissant elle va prendre corps.

Ma crème pour les mains homemade

Pour ma part, j'ai encore beaucoup de cire émulsifiante n°1 d'Aroma Zone malgré qu'elle ne soit pas très recommandée. Je n'aime pas gâcher alors je vais la finir : elle a remplacé l'Olivem 1000 chez moi (que j'ai hâte de découvrir !!).

Comme conservateur, même combat : j'ai encore pas mal de Cosgard qui est synthétique, je le remplacerai ensuite par le naticide ou l'extrait de pépin de pamplemousse (j'évite les HE pour le moment).

J'ai remplacé l'huile d'amande douce par un mélange d'huile de noyaux d'abricot et d'huile d'argan (parce que c'est ce que j'avais sous la main !), avec toutes deux des propriétés intéressantes pour régénérer, assouplir, nourrir, et protéger la peau.

Enfin s'agissant de l'eau, j'ai fait 2/3 d'hydrolat de fleur d'oranger (ça sent comme ma pâte à crêpes, miom !!) (et elle a des propriétés tonifiantes, régénérantes et apaisantes quand même accessoirement), 1/3 d'eau minérale : je trouve que l'odeur est encore un peu forte, j'inverserai les proportions la prochaine fois ! (mon ventre arrêtera peut-être de me réclamer des crêpes :P)

Ma crème pour les mains homemade

Et si vraiment vraiment vous ne voulez pas vous prendre la tête, parmi ses conseils Julien vous propose aussi de mettre dans un flacon du gel d'aloe vera, une huile végétale et quelques gouttes d'huile essentielle et de secouer, c'est tout ! Je vous invite à lire son article, plein de bons conseils, par ici.

Pour ma part je préférais une "vraie" recette, et vous l'aurez compris, je vous la recommande !

 

Et vous, vous utilisez quelle crème pour les mains ? Vous êtes tenté(e) par cette recette ?

Partager cet article

Repost 0
Published by MischievousFairy - dans Cosméto maison
commenter cet article
30 septembre 2015 3 30 /09 /septembre /2015 07:43

Cela fait longtemps qu'on avait pas parlé cosméto maison par ici... Je suis enfin en train de lire "Adoptez la slow cosmétique" de Julien Kaibeck, alors je vais sûrement y revenir avec une ou deux recettes, ou une routine complètement revisitée, à suivre !!

 

En tout cas, la dernière fois qu'on a abordé le sujet, il était question de passer aux déos bios pour ne plus prendre le risque de se retrouver avec des cochonneries dans le corps, et éviter, si cela est possible, de multiplier nos chances d'avoir un cancer du sein.

 

J'étais très satisfaite du Soap Walla comme je vous l'avais indiqué, si ce n'est son prix, qu'il faut le commander sur Internet et qu'il voyage des USA. Je n'ai pas pu enchaîner avec des recettes homemade en suivant à cause de mon déménagement qui se profilait (ce n'était pas le moment de tester des choses hasardeuses et de se retrouver à puer en voiture 10h avec belle-maman)(ou de risque que quelqu'un lâche un meuble pour se couvrir le nez) (pardon je divague), et j'ai choisi de tester l'autre déo bio très connu pour rivaliser avec le Soap Walla à un prix un peu inférieur : le Schmidt's. J'ai testé celui au citron et à la bergamote qui semblait très bien. Je l'ai malheureusement assez mal supporté, notamment les lendemains d'épilation (à l'épilateur certes mais j'ai l'habitude depuis des années et je n'ai plus mal) voire le surlendemain : ma peau était irritée, sûrement à cause des huiles essentielles. Autrement, il fonctionnait très bien et j'en étais satisfaite (il existe une version sans HE s'il vous tente !).

(mon dupe version un peu trop sèche)

(mon dupe version un peu trop sèche)

J'ai ensuite enfin testé une recette maison, la première que je vous avais indiquée à la fin de mon article : une puanteur, limite à me donner envie de vomir, pour un déo c'est balo ! Je suis alors partie sur la recette censée copier la composition des deux déos bios susmentionnés, grâce au commentaire d'une d'entre vous. J'ai un peu galéré pour la texture car les quantités n'étaient pas indiquées. J'ai d'abord mis trop de beurre et le déo restait gras assez longtemps sur les aisselles ; je l'ai refait fondre pour rajouter une bonne dose de bicarbonate en poudre et cette fois je me suis retrouvée avec une pâte difficile à appliquer sur la peau. Et j'ai de nouveau eu de petites irritations : ce n'est pas faute d'avoir faiblement dosé les huiles essentielles ou d'avoir une peau de warrior qui supporte tout habituellement... Je crois qu'il faut garder à l'esprit que les pores de cette zone sont particuliers, c'est bien la raison pour laquelle je ne voulais absolument plus utiliser de déo conventionnel. Du coup j'aurais tendance à déconseiller l'utilisation d'huiles essentielles pour cette zone, même si vous n'avez pas une peau sensible habituellement.

 

Finalement, par dépit, j'ai essayé d'appliquer le bicarbonate de soude directement comme le précise pin-up bio... Et je reste là-dessus !!!

(j'en ai pour combien de temps à votre avis ?!) (profitez un peu du nail art, le stamping a bavé sur les autres doigts et m'a tout gâché, vous ne le verrez pas !! fin du hors sujet)

(j'en ai pour combien de temps à votre avis ?!) (profitez un peu du nail art, le stamping a bavé sur les autres doigts et m'a tout gâché, vous ne le verrez pas !! fin du hors sujet)

Je ne parvenais pas à trouver la finesse de poudre qu'il fallait : le bicarbonate des supermarchés n'est vraiment pas assez fin, celui du magasin bio n'indique pas la taille des grains sur l'emballage donc je ne l'ai pas acheté. Je me suis procuré celui d'Aroma-Zone lors d'une commande vu que certains commentaires client disaient qu'il était assez fin. Et effectivement, il est aussi fin que du sucre glace (c'est ce qu'il faut, pas moins) !

(vous m'en mettrez une pincée, guère plus !)

(vous m'en mettrez une pincée, guère plus !)

Comment je procède ? Juste après être sortie de la douche et m'être séchée, je mets une micro-noisette de poudre dans la paume de ma main et je l'applique sur mon aisselle en me tenant au-dessus du lavabo pour ne pas en mettre partout. Je masse délicatement pour bien en mettre partout et je continue un peu mon rituel du matin. Quelques minutes plus tard, je passe doucement un de mes nombreux "cotons" à démaquiller en tissu (je vous les avais présentés ici, j'en ai un paquet car j'avais découpé tout un pull) pour enlever le surplus, je mets celui-ci à laver et je m'habille. Si toutefois je me retrouve avec quelques traces blanches, il n'y a qu'à les brosser avec une vieille brosse à dent ou une brosse à ongle sèche : ce n'est que de la poudre, ça part en un clin d’œil même sur du noir (contrairement à tout ce qui est crémeux, mélangé avec un beurre etc.).

Le déo tout droit sorti de la cuisine en un seul ingrédient

Je n'ai aucune irritation même juste après épilation, c'est dire si je suis ravie.

 

Niveau odeur, c'est le néant, jusqu'au soir, et peut-être même le lendemain allez savoir ! Idem quand je fais du sport ; je transpire, mon but n'est pas d'empêcher la transpiration qui nous fait éliminer des déchets (quelle idée de vouloir les garder dans son corps quand on y pense), mais il n'y a pas d'odeur.

 

Alors certes il n'y a pas de tambouille à faire, mais finalement ça m'arrange, c'est quand même carrément plus simple, plus rapide, et j'en ai pour un moment ! A 5€/kg, je crois qu'on juste HYPER compétitif en plus !!

 

Quelque part, j'ai eu la drôle d'impression d'oser sur ce coup-là, alors que je fais confiance à notre pin-up bio nationale : j'ai en fait été bien bête d'attendre aussi longtemps... Oui, il y a moyen de faire très simple, pas cher, local, efficace... Vous vous y êtes déjà mis(es) vous ? Ou ça vous donne envie d'essayer ?

Partager cet article

Repost 0
Published by MischievousFairy - dans Cosméto maison
commenter cet article
25 février 2015 3 25 /02 /février /2015 14:22

Ça ne vous aura pas échappé, je cherche à remplacer mes cosmétiques par des produits qui respectent au maximum le corps et l'environnement. J'ai personnellement choisi de confectionner les choses moi-même dans la plupart des cas.

L'offre en bio accepte encore à mon sens des composants trop moyens que je préfère ne plus voir dans ma salle de bain ; les quelques produits vraiment exempts de cochonneries coûtent souvent assez cher, et encore faut-il les trouver...

 

Faire sa cosméto soi-même, ça peut revenir assez cher aussi, surtout au début quand on tâtonne à trouver les actifs qui nous vont bien personnellement. J'apprécie cependant cette part de recherche, le côté ludique de la tambouille, de savoir exactement ce que je mets sur ma peau, la fierté de faire tout ça soi-même etc.

 

Le point sur ma cosméto homemade

 

J'ai commencé par faire mon propre shampoing : je continue de partir de la recette de base, je varie juste de temps en temps les actifs utilisés. Je lave parfois mes cheveux avec une poudre indienne, le shikakaï, mélangé avec de l'eau chaude ; ou encore avec un mélange à base de rhassoul (cette recette-là particulièrement, sinon juste avec de l'eau pour moi c'est la cata').

J'ai continué avec les cheveux en confectionnant mon après-shampoing. Je reste fidèle à cette recette qui me convient très bien, même si franchement à l'heure actuelle je n'ai qu'à démêler mes cheveux au peigne avant shampoing et mes longueurs sont déjà très belles avec tout le soin que j'y porte.

 

Puisque je confectionne la base lavante de mon shampoing (voir le lien ci-dessus), j'en fais de grosses quantités et m'en sers de gel douche, en y ajoutant juste des extraits aromatiques (pêche, myrtille... en fonction de mes envies !) et de la gomme carraghénane pour l'épaissir.

Pour le savon à mains de la cuisine et de la salle de bain, j'ai aussi trouvé du premier coup une recette qui me convient, c'est par .

 

Je vous ai aussi présenté ma routine pour le visage : démaquillage à l'huile végétale, lotion et gommage faits maison etc.

J'ai découvert grâce à une autre blogueuse une recette de baume à lèvre qui me plaît beaucoup.

Je fais désormais également mon propre dissolvant pour les ongles.

Enfin j'ai aussi depuis peu ma petite recette de crème pour le visage et le corps !

 

Il me reste à voir pour faire ma propre crème pour les mains. Côté dentifrice, je prends désormais du bio (quand je pense que jusque dans du dentifrice classique il y a des parabens et des silicones.. wtf?!). Et je me suis donc attelée à la question du déodorant que je continuais d'acheter au supermarché jusqu'à il y a peu...

 

 

La transition vers le déo bio

Avec tout ce qu'on lit sur le sujet dernièrement, j'avais très envie de trouver une alternative. Les sels d'aluminium contenus dans les déodorants du commerce sont pointés du doigt vis-à-vis du cancer du sein (faut-il rappeller que les pays occidentaux sont les plus touchés ?). Alors certes mon dernier déodorant n'en contenait soit-disant pas, mais on commence à connaître la chanson : pour garder la même efficacité, un composant cra-cra sera remplacé par un autre rarement plus glorieux. Les déodorants classiques contiennent aussi généralement des parabens eux aussi décriés, du parfum synthétique, des PEG ou encore du silicone. M'enduir de plastique, dérivés de pétrole et autres joyeusetés ? que cela soit absorbé par mon organisme ?! Non merci.

J'ai bien tenté un temps la pierre d'alun, mais cela ne me convenait pas.

Mon passage au déo bio et Récap' cosméto

Certaines recettes ou méthodes sont doucement apparues pour fabriquer son propre déodorant, mais les avis semblaient mitigés. J'ai donc préféré me tourner vers un déodorant bio qui semblait remporter de nombreux suffrages, au moins pour réaliser au mieux la transition. J'étais cependant prévenue que ce ne serait pas facile.

 

Et je confirme. J'ai commencé à tester ce déodorant début novembre, et j'ai remarqué seulement début février que je ne sentais plus la transpiration en fin de journée, soit une transition de 3 mois tout de même. Non ne partez pas, ce n'est pas si terrible ! :P

C'est sûr, commencer à sentir la transpiration en fin de journée (voire plus tôt si on a un coup de stress ou qu'on doit fournir un effort physique inopinément) aurait de quoi décourager mais je me suis surtout dit une chose : mon cher petit déodorant/anti-transpirant du commerce me bouchait bien les pores de la peau pour m'empêcher de transpirer à ce point ! Hors de question de revenir en arrière.

ce qu'il faut pour une aisselle, ça fond et sèche très vite !

ce qu'il faut pour une aisselle, ça fond et sèche très vite !

Mi-novembre, j'avais une formation d'une semaine de prévue : 5 journées à passer avec des inconnus dans une salle informatique (ça chauffe là-dedans). J'ai falli revenir à mon ancien déo pour cette semaine-là, et finalement j'ai trouvé ça trop dommage de perdre le bénéfice du début de la détox. J'ai donc pris des vêtements amples au niveau des aisselles autant que possible et j'ai embarqué mon petit pot dans mon sac à main tous les jours. A la mi-journée, j'allais dans les WC équipés d'un lavabo, j'enlevais mon haut, me passais un coup d'eau et de savon sous les bras et mettais une couche de déo. Ça s'est très bien passé !!

 

Concernant le délai de la transition, il est semble-t-il plus court quand on a une alimentation végétarienne-végétalienne-vegan (1 mois pour certaines), mais ce n'est pas mon cas même si j'ai pas mal réduit ma consommation de viande/poisson/laitages. Gardez à l'esprit que nous sommes tous différents et tenez bon si vous tentez l'aventure ! (je croyais en avoir pour plus longtemps en fait)

Donc voilà je suis bien contente d'avoir réussi ma transition, mais le petit pot-là, il m'a coûté 15€. Je n'en suis actuellement qu'à la moitié, ce qui lui fait une durée de vie de 6 mois ; mais ça reste cher à mon goût.

Mon passage au déo bio et Récap' cosméto

Je pense donc tester des recettes faites maison, je commence à trouver des témoignages plus satisfaits qu'à l'époque où je me suis renseignée. Je vous mets en vrac ce que j'ai gardé dans un coin :

- recette à l'huile de coco, bicarbonate de soude, fécule ou arrow root et huiles essentielles (+ cire d'abeille pour éviter que cela ne fonde quand il fait chaud) ;

- recette au bicarbonate de soude, eau/hydrolat, huiles essentielles, extrait de pépin de pamplemousse, gomme guar et allantoïne ;

- utiliser seulement du bicarbonate très fin.

 

Et vous, vous seriez prêt(e)s à sauter le pas du déodorant naturel ? Vous avez fait l'expérience ?

Partager cet article

Repost 0
Published by MischievousFairy - dans Cosméto maison
commenter cet article
21 novembre 2014 5 21 /11 /novembre /2014 07:38

Je continue de remplacer petit à petit bon nombre de mes produits cosmétiques par des produits homemade. Hors de question par contre de faire déborder mes placards d'ingrédients : j'essaye de trouver des recettes minimalistes et qui utilisent à peu près les mêmes ingrédients que pour d'autres !

P1010851Je ne mets jamais de crème pour le corps, hormis sur les jambes qui se retrouvent avec une peau de croco, d'autant plus à cause de l'épilation, et particulièrement en hiver. Après avoir fini mes crèmes du commerce, je me suis tournée un temps vers l'huile végétale (attention à la choisir sèche sinon ça ne pénètre pas assez vite et peut tâcher les vêtements), mais je voulais une formule qui hydrate en plus de nourir.

Je me suis basée sur une crème toute simple présentée par Antigone XXI pour le visage. Il m'a suffit d'adapter les ingrédients pour des propriétés répondant aux problématiques de la peau du corps, différentes de celles du visage.

 

Le recette (pour 60 ml) :

- 20 g/ml  d’huile végétale : j'ai utilisé du souchet (réputée limiter la repousse des poils, elle coûte très cher et je n'ai pas trouvé la différence flagrante, je ne rachèterai pas), pépins de raisin (nourrit la peau en profondeur) et une touche d'huile d'argan (excellente pour la peau mais grasse) ;

- 30 g/ml d’hydrolat : j'ai choisi la camomille allemande (anti-inflammatoire et cicatrisante, elle réduit les rougeurs : je pensais aux effets de l'épilation, mais l'odeur n'est pas top à mon goût), et l'ylang-ylang (tonifie la peau, et je l'ai surtout choisi pour l'odeur j'avoue^^) ;

- 10 g/ml d’aloe vera (hydrate, purifie, apaisie, tonifie, stimule la réparation, protège... on ne le présente plus, si ?)

- 7-8 g  de lécithine de soja (co-émulsifiant pour stabiliser l'aspect crème, la rend très soyeuse, assouplit la peau et la protège)  ;

- 10 gouttes d’extrait de pépin de pamplemousse (conservateur) ;

- 1 pointe de couteau de gomme caraghénane (pour épaissir).

P1010881

J'ai gardé un flacon de crème du commerce avec système de pompe pour y mettre ma crème, après l'avoir bien nettoyé et désinfecté (notamment en faisant passer l'alcool par le système de pompe comme pour faire sortir de la crème).

Une prochaine fois, je ferai plus en quantité, là c'était pour tester mais une fois en bouteille ça en fait pas mal déjà !

 

AVANT

P1010853APRES

P1010856Cette crème répond tout à fait à mes attentes : elle s'étale bien, pénètre rapidement, hydrate et nourrit la peau, et celle-ci reste douce (soyeuse même ^^) et souple toute la journée. C'est niveau odeur que je vais revoir ma copie, l'odeur de Camomille ne me plaît pas du tout et ressort trop à mon goût, je verrai à la remplacer par un autre hydrolat aux mêmes propriétés avec une odeur plus agréable ! voire à m'en passer (penser à augmenter la quantité de l'autre hydrolat dans ce cas).

Les ingrédients et notamment les huiles et les hydrolats peuvent être complètement revus (et à la baisse aussi en nombre), je pense d'ailleurs changer certains éléments pour la prochaine fois. Mais j'essaie aussi de terminer certains produits, je me suis un peu trop éparpillée à un moment... d'où une liste d'ingrédients qui semble longue à l'heure actuelle.

 

Edit du 01/2015 :

Pensez par contre à faire le mélange avec un batteur électrique comme dit sur le blog d'Antigone, sinon ça déphase.

Edit du 03/2016 :

En fait un souci de texture persiste, et l'odeur de la lécithine est trop présente. C'est de ma faute, Antigone parle de lécithine sous forme solide, hors la mienne est liquide. Il n'est semble-t-il pas possible de l'utiliser sous cette forme dans cette recette. Je vous renvoie donc vers une autre recette que j'ai adoptée depuis juste ici !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Partager cet article

Repost 0
Published by MischievousFairy - dans Cosméto maison
commenter cet article
31 octobre 2014 5 31 /10 /octobre /2014 08:07

Presqu'arrivée à la fin de ma bouteille de dissolvant Inell (dont je vous avais parlé ici), je suis justement tombée sur un article qui annonçait qu'AromaZone sortait un dissolvant d'origine naturelle et écologique. Un petit tour par leur site pour voir la recette, puis à la recherche d'avis d'utilisatrices (il y en a encore peu), et je me décide à tester à mon tour !

dissolvant-maison-aromazone-bio-cosmetique-naturel2On parle effectivement de recette même si l'éco-dissolvant peut suffire en lui-même : les recettes vont avoir pour but de renforcer son action et d'apporter un peu de soin aux ongles au passage (tant qu'à faire !).

J'ai suivi une des recettes d'AromaZone, quasi à la lettre (pour voir la fiche produit et la recette d'origine, c'est ici). Ils utilisent deux huiles végétales comme soin et je n'en avais qu'une (ricin), pas envie d'acheter trop de choses donc j'ai remplacé les quantités de l'absente (bourrache) par du ricin en plus. Ils disent d'utiliser 26 ml de base de parfum et 30 ml d'éco-dissolvant : je suis un peu partie du principe que c'était pour faire racheter du produit (je fais quoi de 4 ml de base de parfum moi après, un échantillon de parfum homemade ? j'aurais pu remarque !), donc j'ai plutôt fait autant pour l'un que pour l'autre. J'ai suivi les quantités, j'ai testé, j'ai approuvé... Restait que je n'avais pas utilisé les bouteilles d'éco-dissolvant et de base de parfum en entier, et que je ne voyais ce que je pourrais en faire d'autre, donc  j'ai fini les bouteilles et j'ai multiplié les quantités par 3.3 pour tout (30 ml, et ils vendent des bouteilles de 100 ml, tu me suis ?)

dissolvant-maison-aromazone-bio-cosmetique-naturel1Ça donne ça (prévoir une bouteille de 250ml) :

- HV ricin, fortifie les ongles et stimule leur croissance : 6.6 ml,

- HE orange, tonique de l'épiderme, prend soin des cuticules : 139 gouttes,

- HE citron , pour son action antiseptique et bactéricide, activation de la micro-circulation et pour des ongles moins cassants : 139 gouttes,

- base de parfum, renforce l'action du dissolvant : 100 ml,

- éco-dissolvant : 100ml.

 

J'ai effectivement été satisfaite du résultat. Il faut insister un chouilla plus qu'avec un dissolvant du commerce : il est moins agressif pour nos ongles donc moins agressif avec les vernis aussi. Mais il fait son boulot avec en plus les avantages suivants :

- écologique, d'origine 100% naturelle et facilement biodégradable,

- moins asséchant pour la peau et les ongles, y compris en comparaison des dissolvants sans acétone,

- moins volatil et moins irritant : ça reste cependant un dissolvant, ça ne sent pas très bon (même si les agrumes y mettent du leur dans la recette choisie ici).

dissolvant-maison-aromazone-bio-cosmetique-naturel6Petit test avec une couleur foncée donc au grand potentiel tachant sur les cuticules et la peau : 20/20 !

J'ai même déjà eu l'occasion de le tester sur des paillettes : là j'ai cru que j'allais jeter l'éponge ! On a l'impression de ne pas avancer du tout, mais j'ai quand même réussi. Les papillotes sont quasi-obligatoires, moi j'ai fait tout comme en posant mon coton imbibé de longues secondes avant de frotter. Mais du côté de la stimulation de la circulation sanguine sur les petons, j'étais au top là !!

dissolvant-maison-aromazone-bio-cosmetique-naturel5

J'en profite pour partager à mon grand désarroi un coup de gueule pour un vernis Ciaté en format mini que j'adorais (le seul que j'ai qualifié de "précieux", c'était ici). Je ne l'avais utilisé qu'une fois, en avril donc et aujourd'hui c'est une pâte de paillettes toutes sèches... J'ai réussi à étaler tant bien que mal avec des outils mais bon.. Pourtant, je l'avais fermé normalement, je suis dégoûtée En même temps ils sont assez chers, ça devrait me vacciner, mais c'est peut-être un cas isolé ? (on voit bien que le flacon est encore plein... tristesse !)

dissolvant-maison-aromazone-bio-cosmetique-naturel3 dissolvant-maison-aromazone-bio-cosmetique-naturel4

Alors, ça vous branche de tester un dissolvant-soin/écolo/moins violent ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

Partager cet article

Repost 0
Published by MischievousFairy - dans Cosméto maison
commenter cet article
13 octobre 2014 1 13 /10 /octobre /2014 06:55

Toujours en quête d'économies, de produits plus écologiques et plus respectueux de notre organisme, j'ai remplacé il y a plusieurs mois le savon à main de la cuisine et de la salle de bain par ce savon liquide homemade. Le Chéri affectionne les savons liquides avec flacon pompe pour leur praticité, mais il est vrai qu'un savon solide serait encore plus économique.

savon-mains-cosmetque-maison1Ce qu'on attend généralement d'un savon à main, c'est qu'il nettoie et notamment qu'il enlève facilement le gras quand on fait la cuisine. Il y en a d'ailleurs qui n'y arrivent même pas, et on se retrouve à se laver les mains avec du liquide vaisselle... Eh bien tant qu'à faire, je voulais un savon encore meilleur que ceux du commerce :

- qui nettoie bien (y compris donc l'huile et le beurre),

- qui sente bon,

- qui laisse la peau nourrie, hydratée et souple... rien que ça !
Parce que sur ce dernier point, je ne sais pas vous, mais les savons du commerce me dessèchent toujours la peau : les empreintes sont blanches de sécheresse, voire ça tiraille et on se blesse avec des crevasses (surtout l'hiver, et surtout le Chéri parce qu'il ne se tartine pas les mains de crème aussi souvent que moi !).

 

J'ai choisi mes ingrédients pour répondre à tout ça en pensant devoir m'y reprendre à plusieurs fois pour les dosages, devoir changer un élément... Mais finalement, il remplit effectivement toutes mes conditions : j'ai la peau en parfait état sans nécessité de me tartiner à tout prix de crème juste après, à mon grand étonnement je peux même me laver les mains avec quand j'ai les doigts couverts de gras, et puis.. ça sent le monoï et le beurre de karité quoi !

 

Voici les ingrédients pour une bouteille de 300 ml :

- base lavante neutre : 180 ml (60%),

(- lait d'amande douce en poudre : 2 càc,)

- beurre de karité : 5 càc,

- monoï : 3 càc,

- extrait de fleur de nénuphar (hydratant, purifiant et astringeant) : 90 gouttes,

- gomme carraghénane : je fais toujours au pif mais y'en a pas mal (faudra que je mesure et j'éditerai l'article !),

- bicarbonate de soude pour rééquilibrer le pH : 1/2 càc.

savon-mains-cosmetque-maison4 savon-mains-cosmetque-maison3 savon-mains-cosmetque-maison2

Comme d'habitude on commence par désinfecter les instruments et récipients : à l'alcool à 70° ou à l'eau bouillante. On fait fondre le beurre et le monoï au bain marie, on ajoute ensuite les autres éléments en mélangeant bien entre chaque et le tour est joué. Comme toujours en cas de doute avec un produit fait maison (odeur, aspect, pshit à l'ouverture -fermentation-), on jette ! La base lavante contient du conservateur pour ma part donc je n'ai jamais eu de souci.

 

Il peut être nécessaire de secouer légèrement le flacon avant de s'en servir, il a tendance à déphaser, mais ça doit faire 3 fois que j'en refais... on ne s'en lasse pas !

 

Le test d'efficacité sauce huile d'olive :

P1000755 P1000757 P1000758 P1000763

Et celui au beurre :

P1000765 P1000766 P1000769 P1000771


Rendez-vous sur Hellocoton !

Partager cet article

Repost 0
Published by MischievousFairy - dans Cosméto maison
commenter cet article
7 avril 2014 1 07 /04 /avril /2014 07:04

Aujourd'hui j'aborde un sujet un peu plus épineux... puisqu'il s'agit de soins de la peau, et de celle du visage en plus !

 

Je prends d'ores-et-déjà la précaution de rappeler que chaque organisme est différent et est donc susceptible de réagir différemment aux produits : de mon côté je n'ai pas la peau sensible ni réactive donc je teste facilement les produits directement sans passer par la case "application sur un recoin de peau suivie d'une attente de réaction dans les heures qui suivent". Je ne vous conseille donc pas d'appliquer à la lettre ce que je dis mais de bien vous demander si vos soucis et votre type de peau ressemblent vraiment aux miens, et de rester prudente comme à votre habitude si vous avez la peau sensible. Je ne peux pas non plus garantir que ce qui a marché sur moi marchera pour vous.

De plus, cet article ne se voudra pas complet en matière d'explications sur le fonctionnement la peau, définition des différents problèmes etc. tout simplement parce que je ne suis pas spécialiste et que j'ai quand même beaucoup moins creusé que la question des cheveux. Il y a des blogs où les filles ont bien pris le temps de tout comprendre et de tout expliquer, je vous conseille au besoin de chercher pour appréhender tout ça, la différence entre hydrater et nourrir etc.

 

Maintenant, on peut y aller !!

routine-peau-mixte-acne-cosmetique-maison4

Historique de ma condition dermique

En ce qui me concerne, si je devais faire un "bref" historique (c'pas ma faute si c'est l'occasion d'aborder d'autres sujets intéressants au passage !)...

J'ai eu de l'acné à l'adolescence, principalement sur la zone T. Sans être catastrophique comme on peut la voir chez certain(e)s, elle était quand même bien développée et rongeait ma confiance en moi. Dès que j'ai eu mes règles, qui se sont avérées assez douloureuses, ma gynéco a conseillé que je prenne la pilule qui résoudrait tous les problèmes d'un coup, plutôt que de multiples traitements pour chaque problème. Résultat j'ai commencé la pilule à 13 ans. L'acné fut encore un peu présente mais moindre. C'était une pilule de 3ème génération, de celles qui ont fait scandale : la Diane 35. Je n'ai jamais eu aucun souci de santé et je ne regrette pas ce choix.

Pour autant, arrivée à 22 ans et à l'occasion d'un changement de gynéco, celle-ci me proposa de changer pour une moins dosée, en partant du principe que l'acné devrait être du passé. Je suis donc passée à Varnoline (3ème génération toujours) et ai retrouvé d'un coup une libido en berne depuis quelques temps, ah tiens ! Côté peau, l'acné n'est effectivement pas revenue.

Ce changement a été l'occasion pour moi de creuser plus la question et de mieux me renseigner sur ce que je prenais chaque jour. Jusqu'à décider que je ne voulais plus de traitement hormonal, c'était toujours avant le scandale mais ça allait avec un souhait de retrouver mon corps tel qu'il est au naturel (et puis aussi d'arrêter de participer à la féminisation des poissons, oui oui...). J'ai donc jeté mon dévolu à 23 ans sur le Dispositif Intra-Utérin (DIU ou stérilet) au cuivre : cet élement est un spermicide, et c'est tout. Passée la galère à trouver quelqu'un pour me le poser, j'ai retrouvé mes vraies règles, avec leurs vraies douleurs, longueur et abondance.

Pour mieux supporter ces deux derniers éléments, la coupe menstruelle est une bénédiction : elle remplace les serviettes et tampons pour de grosses économies, plus d'écologie (12 000 protections hygiéniques au cours de la vie d'1 femme...!) et 0 risque de sécheresse, mycoses et autre joyeusetés !

J'ai donc récupéré mes règles de jeune fille, elle ont mis 2 ans à devenir régulières puisqu'elles n'avait jamais eu le temps de l'être et... l'acné est revenue !

 

Mon type de peau

Moins forte qu'à l'adolescence tout de même, mais à 26 ans je me pensais débarassée. Ma peau est donc plutôt grasse avec des pores trop ouverts et bien sûr nos amis les points noirs, boutons qui s'infectent et même un tapi de micro-kystes sur le haut des joues près des tempes.

Je ne suis pas allée chez le dermato, il n'avait déjà rien pu faire pour moi à l'adolescence. J'ai juste essayé de voir avec une pharmacienne qui m'a proposé des produits. Comme elle m'avait prévenue, ça a été pire la première semaine, puis... c'est juste revenu comme avant et ma peau luisait, luisait... => poubelle. En parallèle, je lisais pas mal de blogs centrés sur les produits naturels faits maison et je m'y suis essayée après avoir vu le changement radical sur mes cheveux.

 

Une fois par semaine

routine-peau-mixte-acne-cosmetique-maison1

Je procède une fois par semaine à un gommage maison en utilisant du sucre roux, un peu de sucre en poudre et en mélangeant le tout avec une huile végétale jusqu'à obtenir une pâte facile à répartir (l'huile d'olive fait très bien l'affaire : oui tout est dans votre cuisine !). On décrasse ainsi en profondeur, on enlève les peaux mortes... et la peau apprécie (on peut aussi passer sur les lèvres pour les exfolier) !

Une fois rincé on sent qu'il reste encore de l'huile. On peut ainsi profiter à fond de ses bienfaits que je détaille plus bas.

Le lendemain généralement (pour profiter que la peau ait été bien décrassée la veille), je nettoie ma peau avec du savon d'Alep comme je le décris plus bas, puis je fais un masque d'argile pour avoir une peau nette et resserer les pores.

Je mélange pour mon masque :

- du Rhassoul (une argile dégraissante, adoucissante, purifiante, apaisante),

- de l'illite jaune (une argile cicatrisante, exfoliante, lissante et tonifiante)

- une pointe de poudre de thé vert (astringeante notamment).

Je forme un masque avec de l'eau ou des hydrolats (les mêmes que dans la recette plus bas). Le Rhassoul seul est déjà très bien, j'ai juste voulu essayer différentes choses. La peau est ensuite très lisse et toute douce, il ne reste plus qu'à remettre une touche d'huile ou à l'hydrater avec une crème qu'elle boira avidement !

Le masque doit être laissé le temps qu'il commence à sécher, mais pas entièrement sinon on va abîmer sa peau en le retirant (à l'eau tiède). Si on voulait bien faire, il faudrait avant de poser le masque ouvrir ses pores pour profiter au maximum des bienfaits en mettant son visage au dessus de vapeur d'eau.

 

Le Soir

routine-peau-mixte-acne-cosmetique-maison3Je suis passée à l'eau micellaire pour me démaquiller, puis au démaquillant maison (avec la recette de Tinuviel), et depuis plus d'un mois avec une simple huile végétale. Je ne savais même pas que c'était possible ! Pas de mélange à faire, il faut juste s'habituer à se démaquiller avec du gras. On choisit une huile adaptée à son type de peau et le tour est joué. J'ai choisi de mon côté l'huile de noisette : très pénétrante pour ne pas laisser de film gras (elle est donc dite "sèche" contrairement à l'huile d'olive) et adaptée aux peaux mixtes/grasses à problèmes !

J'ai aussi acquis il y a un an et demi une brosse Clarisonic pour nettoyer le visage plus en profondeur : j'avais toujours senti qu'un démaquillage simple avec un coton devait difficilement tout enlever et puis... oui j'ai craqué à force de lire des blogs beauté ! Je m'en sers donc après le démaquillage en la frottant sur mon savon d'Alep pour nettoyer ma peau ; depuis peu, j'ajoute quelques gouttes de vinaigre car j'ai lu que son pH est beaucoup trop basique, comme tous les autres savons (et il assèche donc la peau). Le vinaigre rétablit le pH et est en plus tonifiant, adoucissant et aseptisant (je m'en sers aussi comme adoucissant et pour remplacer le Calg*n dans la machine à laver, et à la place du liquide de rinçage dans mon lave-vaisselle, c'est bluffant) ! Je mouille mon visage et le rince à l'eau tiède voire un peu chaude, je tamponne ma serviette vite fait puis je me passe un coup de brume d'eau minérale : l'eau du robinet n'étant pas super pour la peau !

J'ai quand même l'impression que la brosse est un peu agressive sur ma peau, j'essaierai prochainement avec un nettoyant mousse à la compo la moins dégueu possible, le savon d'Alep ne mousse pas assez pour cette utilisation je pense. Et en restant à l'écoute de mon corps, je ne m'en sers finalement pas tous les jours. Quand je ne l'utilise pas, je me lave le visage comme je l'ai décrit mais avec mes mimines.

Je repasse ensuite un coton très légèrement imbibé d'huile, toujours de noisette, pour nourrir ma peau. Huiler une peau grasse, vous me pensez maso... Mais non, ça va justement faire office de sébum pour la peau qui n'aura pas besoin d'en produire tant. L'huile de noisette est de plus protectrice, cicatrisante et adoucissante, non comédogène et elle régule donc le sébum. Pour découvrir les huiles adaptées à d'autres types de peau, voyez par ici.

Je vais donc me coucher après ça, ce qui donne un rituel du soir pas trop long (c'est juste long à décrire, si si !!). La peau absorbe assez vite l'huile mais on peut quand même la sentir légèrement si on passe la main (pas de quoi faire fuir le Chéri).

 

Le Matin

routine-peau-mixte-acne-cosmetique-maison6Le matin, je ne relave pas mon visage pour ne pas agresser la peau et risquer de lui faire produire du sébum. Je passe un coup de brume d'eau minérale comme la veille, cette fois pour enlever les 3-4 poussières qui traînent, je laisse quelques instants puis je tamponne avec ma serviette. Quand le visage est sec je passe un coton imbibé de ma lotion maison comme soin que je détaille plus bas : c'est plus rapide que de mettre plusieurs hydrolats, de l'AHA et une goutte d'huile essentielle sur un coton tous les matins (ce que j'ai quand même fait un moment).

Une fois que la peau a absorbé ça, j'utilise une pression de gel d'aloe vera que je répartie sur le visage comme une crème : hydratant, apaisant, cicatrisant, nourrissant, régénérant, raffermissant... Ses bienfaits sont multiples ! Mais le confort n'est pas top, le gel est plutôt conçu pour être mélangé à autre chose et peut donc tirailler un peu. Ce n'est pas la peau qui tiraille à cause du soin, c'est juste l'effet du gel en séchant.

Je finis donc avec un crème hydratante classique pour redonner de la souplesse et renforcer la couche d'aloe. Je n'en suis pas encore à la faire moi-même, mais ça viendra peut-être ! J'essaye d'acheter labellisé voire bio, mais tout en sachant qu'elles contiennent quand même des ingrédients "pas glop"... J'utilise en ce moment L'Oracle de Lush conçue pour les peaux grasses à imperfections, après avoir utilisé pendant un moment la crème énergisante hydratante Bioéclat de Lift'Argan à base d'huile d'argan et de fruits.

 

Les produits "miracles" chez moi

C'est en fait par cette dernire crème, que j'appliquais seule, que ma peau a commencé à aller mieux niveau imperfections. J'ai découvert peu de temps après des articles sur les bienfaits des acides de fruits ou AHA (ici) et j'ai fait le lien avec ma crème qui en contenait. J'ai fait comme l'auteure du blog, je m'en suis appliquée pur (peau pas sensible pour un sou attention tout ça tout ça) et j'ai ainsi fait disparaître les micro-kystes des joues/tempes et fait diminuer l'acné. J'étais contente mais pas encore pleinement satifsfaite.. et ce qui fait qu'aujourd'hui je le suis enfin, c'est l'arrivée de l'huile de noisette !

Ma peau produit effectivement beaucoup moins de sébum (j'ai l'impression d'avoir une peau normale maintenant !), les pores se sont ressérés, je n'ai quasiment plus d'imperfections ; j'ai une peau souple comme jamais... Quand un bouton fait malgré tout du forcing, je traite avec une goutte d'huile essentielle de Tea Tree matin et soir (dès qu'on sent une douleur en touchant la peau mais qu'on ne voit encore rien) ou de Lavande Vraie (bouton déjà apparu). Je détaille leurs propriétés plus bas. Je confirme que j'ai ainsi empêché des boutons d'apparaître, et que ceux qui apparaissent sèchent et cicatrisent beaucoup plus vite (ma peau a tendance à mettre des plombes à cicatriser).

 

Il y a eu des changements radicaux en ajoutant tel ou tel produit à ma routine mais cela ne veut pas dire qu'ils se suffisent à eux-mêmes. La routine entière a sa logique (nettoyer, hydrater, nourrir). De plus, il faut aussi songer à varier les produits de temps en temps car comme tout (les cheveux aussi), la peau s'habitue et les effets peuvent s'amenuire. Il existe des équivalents à l'huile de noisette, je change de crème hydratante une fois le pot fini, je change les ingrédients d'une lotion à l'autre... tout en cherchant les mêmes propriétés : la nature nous offre une grande variété d'options, et puis ça fait une excuse pour découvrir de nouveaux produits ! ;)

 

Petite astuce économique et écologique au passage, je parle de coton pour appliquer certains produits mais je n'en utilise en fait plus depuis des années. J'ai coupé un pull en polaire qui ne m'allait plus en morceaux : c'est doux, on peut frotter (prévoir plus grand qu'un coton car il vaut mieux le plier pour plus d'épaisseur), ça ne peluche pas, on les lave à la machine avec le linge et c'est reparti !

routine-peau-mixte-acne-cosmetique-maison2Je finirai en rappelant qu'il ne faut pas espérer avoir une peau comme dans les magasines où les photos sont de toute façon photoshopées et les modèles couvertes de maquillage : la peau a forcément un certain grain et des pores apparents, et elle n'a pas à être parfaitement mate. C'est une évidence mais il est bon de se la rappeler pour ne pas être éternellement insatisfaite, allez, ça nous arrive toutes !

 

Recette de ma lotion maison

routine-peau-mixte-acne-cosmetique-maison5- 85 ml d'hydrolats : j'alterne entre Rose de Damas (tonifiant, astringeant, et cette odeur !), Achillée Millefeuille (purifiant, apaisant et réparateur, odeur pas terrible), Pamplemousse (tonique, stimulant et purifiant), Bambou (régénérant, adoucissant, matifiant, odeur assez neutre), je n'en choisi que 2 à chaque préparation de lotion sinon chacune est en quantité moindre, et pour varier ;

- 10 ml de gel d'aloe vera (hydratante, apaisante, cicatrisante, nourrissante, régénérante, raffermissante etc. !) ;

- 5 ml de vinaigre pour rétablir le pH (et tonifiant, adoucissant et aseptisant) ;

- 1/2 cuillère à café de poudre de thé vert (astringeant, tonifiant, adoucissant) - optionnel ;

- 5 gouttes de deux huiles essentielles (soit 10 gouttes en tout) : j'alterne entre Tea Tree (antibactérienne et antifongique), Bois de rose (régénératrice, adoucissante, antiseptique, astringeante, antibactérienne, antifongique, raffermissante), Sauge sclarée (régulatrice de sébum), Lavande vraie (antiseptique, cicatrisante, régénératrice) et Géranium d'Egypte (antifongique, antibactérienne, cicatrisante, astringeante, anti-inflammatoire) ;

- 20 gouttes d'acides de fruits AHA ;

- 1 cuillère à café d'huile végétale (toujours ma noisette pour le moment : régulatrice de sébum, protectrice, cicatrisante, adoucissante).

 

On commence par désinfecter les instruments et récipients : à l'alcool à 70° ou à l'eau bouillante. On ajoute les éléments un a un en mélangeant entre chaque, sauf pour les huiles essentielles qu'on mélange au préalable dans l'huile végétale. Comme toujours en cas de doute avec un produit fait maison (odeur, aspect, pshit à l'ouverture -fermentation-), on jette !

 

En quantité, je fais généralement la moitié de ça : c'est minimal mais ça permet de faire quand même un paquet d'applications et de varier plus souvent, ça prend moins de place en voyage, pas besoin de mettre de conservateur (autrement utiliser du Cosgard par exemple)...

Ma liste d'ingrédients peut paraître longue et donc revenir chère mais comme je disais, on peut y aller petit à petit au moment de faire varier sa routine ! 

 

Edit :

J'ai depuis remplacé la Clarisonic par l'éponge en Konjac et le nettoyant par un savon au charbon... et je vois une grosse différence !

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Partager cet article

Repost 0
Published by MischievousFairy - dans Cosméto maison
commenter cet article
31 janvier 2014 5 31 /01 /janvier /2014 13:15

Le soin des cheveux avec la cosmétique faite maison revient à la charge avec cette fois la présentation de mon après-shampoing solide homemade. L'article où je détaillais en long, en large et en travers les conseils pour prendre soin au mieux de sa chevelure, c'était ici.

 

Il semblerait que le blog "longscheveuxenfolie" soit vraiment arrêté, donc je vais reprendre ici la recette de son après-shampoing solide (merci à Myriam de passageonaturel.blogspot.fr de m'avoir aidée à retrouver les ingrédients et proportions, j'étais bien embêtée). Je m'en suis en effet confectionné un deuxième, tellement je le trouve super !

apres-shampoing-solide-cosmetique-maison1

C'était la première fois que je m'essayais à une recette de produit solide, et ça se fait en fait très facilement.

 

Voici les ingrédients (achetés sur AromaZone) pour une soixantaine de grammes :

- 20 g de beurre de karité : nourrit, donne de la brillance,

- 20 g de beurre d'avocat : nourrit, gaine et protège,

- 5 g de conditioner emulsifier : facilite le démêlage, réduit l'effet statique du brossage,

- 5 g de cire émulsifiante n°1 : permet de transformer le galet en crème au contact de l'eau,

- 5 g d'huile végétale de ricin : fortifie, hydrate,

- 20 gouttes d'huile essentielle de citron : éclaricit les cheveux blonds,

- 6 gouttes de vitamine E : antioxydant, elle empêche les huiles et beurres de rancir (conservation).

 

Encore une fois, les ingrédients et notamment les actifs, peuvent être changés en fonction de votre type de cheveux, des bienfaits que vous souhaitez apporter...

Il suffit de faire chauffer tous les ingrédients solides au bain-marie (beurres, cire et conditioner) jusqu'à ce que tout ait fondu. On incorpore alors le reste, on mélange bien et on verse dans un moule. On réserve 24h bien à plat en couvrant le moule pour ne pas que ça prenne la poussière et voilà ! (on peut même mettre au frais pour aller plus vite)

apres-shampoing-solide-cosmetique-maison2

L'application se fait simplement, en le frottant entre ses mains, voire directement contre les cheveux (du haut vers le bas et sans frotter comme une malade). Je le passe parfois à l'eau chaude pour qu'il fasse de la crème plus facilement encore. Je le laisse ensuite poser pendant que les racines font connaissance avec le shampoing, puis je rince. Petit à petit, le morceau va se casser un peu, mais avec sa texture un peu collante, on arrive à tout utiliser quand même.


J'ai pour habitude de démêler mes cheveux avant de les laver, tant qu'ils sont secs. Mais on sent quand même l'action de cet AS sur le démêlage (j'ai quand même une bonne longueur !). Dès l'application la crème qui se dépose est toute douce ! Une fois secs, les cheveux sont souples, brillants et surtout très doux. On sent qu'on les a bien nourris !


La texture colle quand même un petit peu aux doigts, le karité et l'avocat donnant des beurres assez mous. J'avais vu un AS solide au beurre de murumuru sur le blog de Tinuviel qui donne quelque chose de beaucoup plus solide et semblait très bien aussi. Penser à prévoir un porte-savon, ou encore mieux une boîte (une fois sec), pour éviter qu'il ne prenne l'eau à tout bout de champs et ne s'abîme.

Autrement, pour le fait que ça soit solide, ça a un côté plus ludique et surtout une durée de vie plus appréciable ! Bientôt un shampoing solide ?

Partager cet article

Repost 0
Published by MischievousFairy - dans Cosméto maison
commenter cet article

Acheter des facéties

banniere-shoppy

Quelle fée se cache ici?

Mes inspirations

pin

Rechercher Une Facétie

Lire Les Facéties Par Types