25 février 2015 3 25 /02 /février /2015 14:22

Ça ne vous aura pas échappé, je cherche à remplacer mes cosmétiques par des produits qui respectent au maximum le corps et l'environnement. J'ai personnellement choisi de confectionner les choses moi-même dans la plupart des cas.

L'offre en bio accepte encore à mon sens des composants trop moyens que je préfère ne plus voir dans ma salle de bain ; les quelques produits vraiment exempts de cochonneries coûtent souvent assez cher, et encore faut-il les trouver...

 

Faire sa cosméto soi-même, ça peut revenir assez cher aussi, surtout au début quand on tâtonne à trouver les actifs qui nous vont bien personnellement. J'apprécie cependant cette part de recherche, le côté ludique de la tambouille, de savoir exactement ce que je mets sur ma peau, la fierté de faire tout ça soi-même etc.

 

Le point sur ma cosméto homemade

 

J'ai commencé par faire mon propre shampoing : je continue de partir de la recette de base, je varie juste de temps en temps les actifs utilisés. Je lave parfois mes cheveux avec une poudre indienne, le shikakaï, mélangé avec de l'eau chaude ; ou encore avec un mélange à base de rhassoul (cette recette-là particulièrement, sinon juste avec de l'eau pour moi c'est la cata').

J'ai continué avec les cheveux en confectionnant mon après-shampoing. Je reste fidèle à cette recette qui me convient très bien, même si franchement à l'heure actuelle je n'ai qu'à démêler mes cheveux au peigne avant shampoing et mes longueurs sont déjà très belles avec tout le soin que j'y porte.

 

Puisque je confectionne la base lavante de mon shampoing (voir le lien ci-dessus), j'en fais de grosses quantités et m'en sers de gel douche, en y ajoutant juste des extraits aromatiques (pêche, myrtille... en fonction de mes envies !) et de la gomme carraghénane pour l'épaissir.

Pour le savon à mains de la cuisine et de la salle de bain, j'ai aussi trouvé du premier coup une recette qui me convient, c'est par .

 

Je vous ai aussi présenté ma routine pour le visage : démaquillage à l'huile végétale, lotion et gommage faits maison etc.

J'ai découvert grâce à une autre blogueuse une recette de baume à lèvre qui me plaît beaucoup.

Je fais désormais également mon propre dissolvant pour les ongles.

Enfin j'ai aussi depuis peu ma petite recette de crème pour le visage et le corps !

 

Il me reste à voir pour faire ma propre crème pour les mains. Côté dentifrice, je prends désormais du bio (quand je pense que jusque dans du dentifrice classique il y a des parabens et des silicones.. wtf?!). Et je me suis donc attelée à la question du déodorant que je continuais d'acheter au supermarché jusqu'à il y a peu...

 

 

La transition vers le déo bio

Avec tout ce qu'on lit sur le sujet dernièrement, j'avais très envie de trouver une alternative. Les sels d'aluminium contenus dans les déodorants du commerce sont pointés du doigt vis-à-vis du cancer du sein (faut-il rappeller que les pays occidentaux sont les plus touchés ?). Alors certes mon dernier déodorant n'en contenait soit-disant pas, mais on commence à connaître la chanson : pour garder la même efficacité, un composant cra-cra sera remplacé par un autre rarement plus glorieux. Les déodorants classiques contiennent aussi généralement des parabens eux aussi décriés, du parfum synthétique, des PEG ou encore du silicone. M'enduir de plastique, dérivés de pétrole et autres joyeusetés ? que cela soit absorbé par mon organisme ?! Non merci.

J'ai bien tenté un temps la pierre d'alun, mais cela ne me convenait pas.

Mon passage au déo bio et Récap' cosméto

Certaines recettes ou méthodes sont doucement apparues pour fabriquer son propre déodorant, mais les avis semblaient mitigés. J'ai donc préféré me tourner vers un déodorant bio qui semblait remporter de nombreux suffrages, au moins pour réaliser au mieux la transition. J'étais cependant prévenue que ce ne serait pas facile.

 

Et je confirme. J'ai commencé à tester ce déodorant début novembre, et j'ai remarqué seulement début février que je ne sentais plus la transpiration en fin de journée, soit une transition de 3 mois tout de même. Non ne partez pas, ce n'est pas si terrible ! :P

C'est sûr, commencer à sentir la transpiration en fin de journée (voire plus tôt si on a un coup de stress ou qu'on doit fournir un effort physique inopinément) aurait de quoi décourager mais je me suis surtout dit une chose : mon cher petit déodorant/anti-transpirant du commerce me bouchait bien les pores de la peau pour m'empêcher de transpirer à ce point ! Hors de question de revenir en arrière.

ce qu'il faut pour une aisselle, ça fond et sèche très vite !

ce qu'il faut pour une aisselle, ça fond et sèche très vite !

Mi-novembre, j'avais une formation d'une semaine de prévue : 5 journées à passer avec des inconnus dans une salle informatique (ça chauffe là-dedans). J'ai falli revenir à mon ancien déo pour cette semaine-là, et finalement j'ai trouvé ça trop dommage de perdre le bénéfice du début de la détox. J'ai donc pris des vêtements amples au niveau des aisselles autant que possible et j'ai embarqué mon petit pot dans mon sac à main tous les jours. A la mi-journée, j'allais dans les WC équipés d'un lavabo, j'enlevais mon haut, me passais un coup d'eau et de savon sous les bras et mettais une couche de déo. Ça s'est très bien passé !!

 

Concernant le délai de la transition, il est semble-t-il plus court quand on a une alimentation végétarienne-végétalienne-vegan (1 mois pour certaines), mais ce n'est pas mon cas même si j'ai pas mal réduit ma consommation de viande/poisson/laitages. Gardez à l'esprit que nous sommes tous différents et tenez bon si vous tentez l'aventure ! (je croyais en avoir pour plus longtemps en fait)

Donc voilà je suis bien contente d'avoir réussi ma transition, mais le petit pot-là, il m'a coûté 15€. Je n'en suis actuellement qu'à la moitié, ce qui lui fait une durée de vie de 6 mois ; mais ça reste cher à mon goût.

Mon passage au déo bio et Récap' cosméto

Je pense donc tester des recettes faites maison, je commence à trouver des témoignages plus satisfaits qu'à l'époque où je me suis renseignée. Je vous mets en vrac ce que j'ai gardé dans un coin :

- recette à l'huile de coco, bicarbonate de soude, fécule ou arrow root et huiles essentielles (+ cire d'abeille pour éviter que cela ne fonde quand il fait chaud) ;

- recette au bicarbonate de soude, eau/hydrolat, huiles essentielles, extrait de pépin de pamplemousse, gomme guar et allantoïne ;

- utiliser seulement du bicarbonate très fin.

 

Et vous, vous seriez prêt(e)s à sauter le pas du déodorant naturel ? Vous avez fait l'expérience ?

Partager cet article

Repost 0
Published by MischievousFairy - dans Cosméto maison
commenter cet article

commentaires

xupa 20/10/2016 16:19

perso j'utilise le fait maison façon coco bicarbonate et fécule de mais, satisfaite je ne reviendrai pas en arriére, sachant qu'avant mon odeur de transpiration était horrible aujourd'hui c'est de l'histoire ancienne et les jours où j'oublie et ben non je ne pue pas non plus!
je vous rassure pas de traces sur les vêtements si on fait bien pénétrer avant de s'habiller!

Hilde de Berry 22/07/2015 09:37

Il me fait de plus en plus envie ce déodorant mais le prix me calme direct... >.<

MischievousFairy 22/07/2015 09:41

Quand on sait que c'est pour 6 mois, je dirais que ça va encore (à peu près). Là je suis sur son concurrent de Schmidt's mais il m'irrite le lendemain d'épilation, pourtant je n'ai pas du tout une peau sensible ! Il faudrait que je l'essaye en version neutre..

Noésis 25/02/2015 17:52

Je pratique assidument le déo bio, et je fabrique même un dupe du déo soapwalla. Voici mon article sur le sujet:
https://amoetodileblog.wordpress.com/2014/04/25/embaumee/

Beaucoup plus économique que l'original!

MischievousFairy 25/02/2015 19:08

Ah oui carrément ! Cool ça fait une idée de recette en plus :) Merci pour le partage !!

Acheter des facéties

banniere-shoppy

Quelle fée se cache ici?

Mes inspirations

pin

Rechercher Une Facétie

Lire Les Facéties Par Types